Les différentes origines du haschich

person Posté par: Steve H. list Dans: Informations sur le CBD / Cannabis favorite Frappé: 6008

Mais c’est quoi exactement, le haschich ?

La Suisse vient d’autoriser la commercialisation et la vente de haschich CBD. L’occasion pour nous de nous pencher sur ce produit, mais surtout de répondre à une question importante : qu’est-ce que le haschich ?

Bien connu chez nos voisins français, le haschich est le nom donné à la résine de cannabis, extraite des fleurs de cette plante. D’origine arabe, ce nom signifie « foin » ou « herbe ». L’humain a appris à fabriquer et consommer du haschich depuis l’antiquité. On trouve une première allusion au haschich au sein du classique de littérature, « les 1001 nuits », dans l’histoire « le mangeur de haschich ». On y parle d’un homme riche qui dilapide toute sa fortune et se met à errer sans but. Un jour, dans un hammam, il ingère une boulette de hasch. Il rêve alors qu’il est à nouveau riche. En se réveillant, il se rend compte que tout le monde autour de lui se moque, mais son expérience lui permit de retrouver sa fierté et sa confiance.

Une autre légende attribue la première consommation de haschich à un certain Haydar, un moine également fondateur d’un ordre religieux, le soufisme. Se promenant seul dans un champ après être tombé en dépression, ses disciples le virent revenir changé, il était heureux et aimait de nouveau la vie. Il décréta alors que son bonheur retrouvé était dû au haschich. Il fut même enterré à sa mort entouré de plantes de cannabis. Il se dit depuis que les Soufis ont juré de garder secret leur compréhension du haschich, conservant ainsi les secrets de sa consommation et de son pouvoir.

Les origines du haschisch

Quel que soit son origine et son premier consommateur, le haschich s’est répandu dans le monde arabe, mais aussi en Inde sous le nom de « Bhang ». Il a ensuite voyagé, faisant son arrivée en Europe durant le XVIIIème siècle. Durant la campagne Napoléonienne en Egypte, le hasch fut utilisé pour motiver les troupes de l’empereur français. Les médecins occidentaux se mirent quant à eux à se pencher sur le hasch durant XIXème siècle, visant à en faire un usage médical.

De nos jours, Le haschich se retrouve particulièrement conditionné comme de petites plaquettes et est fumé sous forme de joints ou à l’aide d’un bong ou d’une pipe. Si le hasch est trop compact, il suffit de le chauffer un peu pour le ramollir et pouvoir ainsi plus facilement l’effriter.

 

Les différents types de productions

Il existe bon nombre de solutions différentes pour produire du haschich, chacune ayant ses qualités et ses défauts. Selon la méthode choisie, le hash aura plus ou moins de chances d’être de bonne qualité. Répondre à cette question te donne un bon indicateur de départ pour juger de sa qualité. Voyons rapidement les principales méthodes de production du haschich :

 

Tamisage à sec

La méthode la plus connue et la plus populaire utilisée de nos jours est le tamisage à sec. L’outil principal dont il faut se munir pour l’utiliser est un tamis. En secouant ou en frottant la plante à travers le tamis, on récupère une poudre cristalline résineuse, que l’on nomme kif ou kief, et qui servira de base pour créer le hash. La qualité du hash obtenu dépendra du tamis : plus les mailles sont étroites, plus la poudre obtenue sera pure et de bonne qualité. En revanche si les mailles du tamis sont trop écartées, il y aura d’avantage de matières végétales qui feront baisser la qualité du hash.

Liban

 

Frottage manuel

Il s’agit de la deuxième technique la plus utilisée pour obtenir du haschich après le tamisage à sec. Les personnes qui l’utilisent le font en général directement dans leur champ. Elle consiste simplement à se balader au milieu des plantes, bras ouverts, de façon à récupérer un maximum de résine collante directement sur leur peau. Une fois cela fait, il ne reste plus qu’à récupérer la résine pour en faire de petites boulettes qui devront ensuite être affinées. La qualité du hash dépendra alors du soin apporté pour incorporer le moins de matière végétale possible.

 

Extraction à l’eau

Ce type d’extraction peut se faire de différentes manières. Tu auras besoin au choix d’une sorte de machine à laver spéciale ou d’un seau, et de sacs filtrants aux mailles de différentes tailles. Pour commencer, il te faudra congeler tes fleurs. Si on utilise la machine à laver, il faudra y mettre la matière végétale ainsi que de l’eau et de la glace pour maintenir une température aussi basse que possible. On mettra ensuite la machine en marche, le brassage aura pour effet de durcir et geler les cristaux de la plante qui se détacheront et flotteront à la surface. Il faudra ensuite faire passer la mixture au travers des différents sacs afin de filtrer la matière végétale et obtenir ainsi la précieuse résine. Plus les mailles des sacs sont étroites, plus la résine sera pure. Ce qui change avec la méthode du seau, c’est que le brassage pour détacher les cristaux de la plante se fait manuellement à l’aide d’un mixeur ou n’importe quel autre ustensile.

Voilà qui conclut notre petit article sur le haschich. Si tu souhaites en déguster, nous te conseillons notre Libanais rouge ainsi que notre Citrus Gold ou notre nouveau Rasta Rocket, qui sauront te ravir ! N’hésites plus et viens donc faire un tour sur notre site, tu y trouveras certainement ton bonheur.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre